Chandigarh, une autre vision de l'Inde

Publié le par rvetrv

Soyons clairs, Chandigarh, ce n'est pas vraiment l'Inde. La recette pourrait etre la suivante : d'abord vous prenez Nehru, un president indien ambitieux, puis un traumatisme historique, la perte de l'ancienne capitale du Penjab, Lahore, lors de la partition des Indes en 1945, enfin Le Corbusier, un architecte au concept novateur. Vous melangez le tout et cela vous donne Chandigarh, une ville etonnamment verte, faite de secteurs rectangulaires, de larges esplanades et d'avenues rectilignes. Bien que la cité ait été prévue pour recevoir un nombre important de migrants, elle n'en demeure pas moins aérée et très agréable à vivre. 


Chandigarh, le Secretariat, Secteur 1

En France, ce genre de cite beton a abouti a beaucoup d'echecs et certaines ont ete demolies entre temps. Ici, le style semble pourtant fonctionner, le master plan du concepteur a ete respecte et les habitants sont fiers de leur ville, malgré des batiments qui ont souvent mal vieilli et sont ronges par les herbes folles. A croire que ce type d'urbanisme fonctionne mieux sous le soleil, ou ombres et lumieres accentuent les contrastes.

Le contact avec les habitants est simple et nous faisons de belles rencontres. Il s'oppose toutefois a la lourdeur de la bureaucratie indienne dont Kafka aurait parfaitememt pu s'inspirer. Des forces de l'ordre zelees, totalememt desorganisees, nous font perdre un temps precieux en nous obligeant a retourner au Departement du Tourisme situé dans le Secteur 9, afin d'obtenir une autorisation de visite des batiments dignes d'interet comme le Secretariat, l'Assemblee Legislative et la Haute Court. A l'issue de ce parcours, nous montrons fierememt notre sesame qui opere enfin, pour le plus grand plaisir de notre petite Saperly decouvrant etonnee, la Main Ouverte, symbole de fraternite d'une ville ouverte voulu par l'architecte.



Saperly devant la Main Ouverte - Secteur 1
(speciale dedicace a sa maman Sylvie !)

Le lendemain, nous visitons Rock Garden. Cet endroit incroyable vaut a lui seul le passage par Chandigarh. Tout en rondeur, ce jardin s'oppose au reste de la ville. Nek Chand, le concepteur, une sorte de Facteur Cheval indien (un cran au dessus !), est un genial artiste qui a consacre sa vie a la construction de ce monde feerique, sorti tout droit d'un conte de Grimm. Sur dix hectares, cet homme modeste a su allier savoir faire artistique et connaissance scientifique ... étonnant !


Chandigarh - Rock Garden

Publié dans Inde

Commenter cet article

Simon et André 14/12/2008 12:34

Bravo les Hervés, c'est superbe votre récit et quelle aventure et quel parcours !!! ça me rappelle mes années de globe trotteur. C'est un plaisir de vous lire Bonne route et soyez heureux Bises Simon

Niko 07/12/2008 19:18

Coucou les hervé..
Bisous du papam de saperly !
Le mari de la mamam Sylvie...

sylvie 07/12/2008 18:48

hahaha! trop genial!
quelle chance tu as Saperly, nom d'une puppet!
gros bisou, vous nous manquez!!!!
amusez vous bien!