Prenons de l'altitude !

Publié le par rvetrv

Nous quittons Chandigarh, heureux d'avoir decouvert une ville surprenante, et prenons peu a peu de l'altitude en caressant du regard les neiges eternelles de l'Himalaya. Comme nous n'avons pas l'ame aventureuse d'alpinistes chevronnes, nous nous contenterons d'un petit 2.200 mètres d'altitude du cote de Shimla. Mais auparavant, une etape interessante nous attend a Pinjore, ou bassins et architectures d'inspiration Moghole cotoient un beau jardin d'eaux, le Yadavindra Garden. Nous ne conseillons cependant pas l'hotel onereux se trouvant dans l'enceinte du site, dont l'accueil est ressenti comme particulièrement froid si vous arborez un look routard et une barbe d'une semaine.

Le lendemain, a Kalka, nous prenons donc la direction de Shimla en empruntant le petit train bleu, communément appelle Toy train. Sillonnant la montagne a 30 kilomètres par heure de moyenne, ce tortillard traverse des ravins abrupts et la bagatelle de 103 tunnels minuscules, creuses dans la roche. Dans ce train, on decouvre nombre de jeunes tourtereaux, fraichement maries et roucoulants, allant trouver a Shimla une ambiance romantique. So British ! Capitale de la province de l'Himachal Pradesh, cette station d'altitude aux allures de " Courch ! " suranne, fut contruite par de riches anglais desireux de fuir la mousson et les lourdes chaleurs estivales de la plaine. On y trouve l'exotisme de demeures de style anglo-normand, pour la plupart en mauvais etat. Shimla offre un cadre verdoyant, vivifiant et calme, bien salvateur apres la cohue des villes.
 

Shimla - The Mall

Au temple d'Hanuman, le dieu a la tete de singe, on deplore tout de meme la malheureuse rencontre d'Herve D avec un macaque cleptomane profitant d'un moment d'inattention pour lui arracher l'une de ses paires de lunettes de vue. Malgre cet evenement facheux, nous quittons Shimla avec un certain regret, les habitants y sont tres gentils et le cadre fabuleux. Bien qu'ancien, l'accueil et la proprete de notre hotel etait au rendez-vous (Hotel Classic, 770 Rps en double, hors saison).

Par ailleurs, si vous aimez les sensations fortes de montagnes russes, nous vous conseillons de prendre les bus dans les montagnes "indiennes" cette fois-ci, dans l'Etat de l'Himachal Pradesh. Notre premiere experience de transport en car a tenu toutes ses promesses : compressions humaines, amortisseurs en option et conducteurs temeraires, un pur moment de plaisir entre ravins et parois rocheuses. Convenons-en, bien qu'il s'agisse là d'une experience chaotique, c'est aussi une facon de faire des rencontres sympatiques, riches en discussion, sourires et situations cocasses.



Himachal Pradesh - La vallee de Kangra

Nous voici arrives a Mandi. De prime abord, cette ville parait quelconque. Neanmoins, a y regarder de pres, elle recele des surprises que nous n'oublierons pas. Elle nous revele ainsi des ruelles etroites et sinueuses dans lesquelles il faut savoir se perdre et dont les echoppes traditionnelles aux milles couleurs et parfums d'epices tendent malheureusement a disparaitre. On y denombre pas moins de 86 temples (mandir en hindi), certains pris en etau entre plusieurs maisons, dont deux magnifiquement restaures : le Trilokinath et le Panchvaktra mandirs sur les berges de la riviere Beas.



Mandi - Un temple hindou

A Mandi, il suffit d'aller a la rencontre des habitants pour s'apercevoir tres vite de leur gentillesse, on est loin de l'Inde touristique. Malheureusement, le choix des hebergements n'est pas fantastique, nous choisissons l'Evening Plaza, il se revele etre desastreux.

Nous terminons notre aventure sur les contreforts de l'Himalaya, par la visite de McLeod Ganj, une petite ville ou se tient le gouvernement tibetain en exil et ou demeure le Dalai Lama. Il ne faut jamais trop fantasmer un lieu au risque d'etre decu. Cette cite semble avoir perdu un peu de sa spiritualite par l'afflux important d'occidentaux. Le commerce y est tres present et nous avons ressenti comme une sorte de lassitude de la part de certains moines n'ayant pas connu l'exil. Une génération qui au fond parait etre devenue plus indienne que tibetaine. La visite du TIPA, centre de promotion de la culture tibetaine, ne nous a pas conquis non plus. En revanche, la ville propose un large choix de restaurants, la cuisine tibetaine y est tres bonne et la rencontre d'un couple bresilien tres sympathique nous a permis de passer un excellent moment. Reposes, nous prenons la direction d'Armitsar.


Mc Leod Ganj - Rouleaux de prieres au Tsuglagkhang

Publié dans Inde

Commenter cet article

Carole 05/02/2009 10:43

Les Hervé vous êtes réjouissants de couleurs, de bonheur, d'évasion, de rêve/s et de réel/s aussi, de quotidien/s autre/s, d’accéder au multiple et à l’un. On n’a qu’un désir, celui de vous rejoindre vite ! Vite ! Merci infiniment pour prendre le temps de coucher des lignes (non sur le papier, quoique peut-être…, mais…) sur votre Blog (vive Internet !), pour nous permettre de suivre vos pérégrinations, d’écarquiller les yeux, de sourire, de nous inviter à votre voyage, au voyage…
Pour vous, trois petits poèmes de Roberto Juarroz (Nouvelle Poésie Verticale) à mettre en musique, ou en image, si vous trouvez le temps et l’inspiration… :
1/ « Où est l’ombre d’un objet appuyé contre le mur ? Où est l’image d’un miroir appuyé contre la nuit ? Où est la vie d’une créature appuyée contre elle-même ? Où est l’empire d’un homme appuyé contre la mort ? Où est la lumière d’un dieu appuyé contre le néant ? Dans ces espaces sans espace est peut-être ce que nous cherchons. »
36/ « Qu’est-ce qui se cache derrière les couleurs ? Est-ce l’absence de la couleur et de la lumière ? Où peut-être une autre couleur inconnue ? Ou simplement un commencement des choses que nous ne savons pas ? Car toute couleur dissimule quelque chose, le revêt d‘un jeu pour l’oeil, d’une chanson qui ne se chante pas, d’une consolation dans les ombres. Mais s’il existe une couleur de fond, y aurait-il aussi un œil qui la voie ? Ou derrière les couleurs n’y a t-il rien d’autre qu’un œil qui nous regarde à travers elles ? »
37/ « Entre la zone des questions et la zone des réponses, il y a un territoire où guette une étrange pousse. Toute question est un échec. Toute réponse en est un autre. Mais entre les deux défaites souvent émerge comme une humble tige quelque chose qui est au-delà des soumissions. »
Je vous embrasse ! Vous êtes supers !
Carole

Hélène 03/02/2009 21:06

Hello! Waou :-) génial vos photos :-)
toujours pas de places dans vos valises...je rêve en vous lisant
biz
Hélène

Tu & Barry Dao Simon 02/02/2009 21:13

Salut les Hervé.
We read with much pleasure the souvenirs and impressions during your voyage, not to mention the accompanying photos. Your images of Myanmar provide a pleasant counterpoint to these we often see in the news.
Delightful photo at Nawalgarh; it brings together the essence of a rencontre we found both touching and enriching.

Our voyage to India and Sri Lanka is now behind us, although the impressions and chance meetings have left their mark.
We are comfortably back home in Geneva, the cold and snow all around. Routine has slowly but surely re-installed itself. New projects are in the pipeline; their first shoots of growth should be visible as the snow clears.

Wishing you both many more surprises and discoveries on your peregrination.
Tu & Barry

Guy 19/12/2008 21:01

Ouh la la ! S'agit de rétablir un tantinet l'équilibre paritaire : beaucoup de dames sur ce blog !... ;))

Bon, comme les nombreuses dames et demoiselles, je trouve que c'est un pur bonheur de poursuivre votre périple indien. Malgré des péripéties inattendues...

À présent, je vous imagine tournant lentement vos pas vers le Taj Mahal où je ne doute pas que de belles et grandes œuvres seront composées par votre regard !

Continuez de nous enchanter et que les futures fêtes de Noël vous apportent mille une joie ... même éloignés de vos familles.

Des Bizzzzzzzzz, et à ciao sur des ondes,

Guy

Marie-Désirée 18/12/2008 13:08

Salut les Herves,
C'est avec beaucoup de plaisir que je découvre vos parcourts et j'ai l'impression d'être présent avec vous.
Gros bisous et à bientôt pour de nouvelles aventures
MD