C'est mon karma

Publié le par rvetrv

En prenant la direction de l'Etat d'Uttar Pradesh, nous quittons le Rajasthan et le pays des rajpoutes pour revenir vers celui des moghols. Le parcours en train est long et il nous faut absolument rejoindre Fatehpur Sikri le soir-meme. Nous nous apercevons que le temps file et qu'il nous reste un long chemin avant Calcutta.

Nos billets en poche, vendus sans trop d'explication par une fonctionnaire aimable comme une porte de prison en gare de Kota, nous nous apercevons a la derniere minute qu'ils ne correspondent pas a la classe demandee. Le train arrive en station, puis repart sans que nous ayons eu le temps de trouver notre voiture. Alors que le train prend de la vitesse, nous grimpons in extremis dans un wagon couchette en bousculant les pauvres passagers se trouvant la. Assis sur nos sacs a dos et coinces entre couloirs et toilettes, nous rongerons notre frein pendant cinq heures, a coup de plaisanterie avec les vendeurs ambulants.


Fatehpur Sikri

Le lendemain, nous decouvrons Fatehpur Sikri, capitale edifiee par l'empereur moghol Akbar en 1570. En definitive, cette cite n'a brille qu'une quinzaine d'annees avant d'etre abondonnee pour cause de penurie d'eau. Elle nous transporte dans un monde ou quatre siecles auparavant, les monarques afghans musulmans dirigeaient l'Inde d'une main de fer, tout en pratiquant l'ouverture aux autres religions dans un souci constant de se rapprocher de l'eternel. Les moghols, bien que pratiquant la torture opportune, n'ont eu de cesse de conserver leur pouvoir par le biais de l'ouverture aux peuples envahis. Imaginez leurs palais et pavillons de gres rouges et blancs, ponctues de bassins et de fontaines raffraichissantes et traverses de voiles flottant dans le vent, dans la brume du petit matin. Herve M revait depuis longtemps de decouvrir cette merveille, nous en repartons combles.


Fatehpur Sikri - un jeune garcon captivé

Une halte de deux jours a Barathpur, nous permet ensuite d'operer une escale de repli, plutot technique, visant a organiser et optimiser notre derniere ligne droite en Inde du nord. Cette ville sans trop d'interet se trouve aux portes du parc Keoladeo Ghana National Park, une reserve ornithologique exceptionnelle et classee a l'Unesco. C'est dans ce contexte, au calme, que nous passons le reveillon de la Saint Sylvestre (Kiran guesthouse, 550 Rps, double tres propre et spacieuse). Herve M debute l'annee en fanfare avec une forte gastro, heuseusement bien soignee, qui ne l'empechera pas de visiter tres tot le matin, le magnifique parc et ses 360 especes d'oiseaux, dans un brouillard a coupe au couteau. Prolongeant notre sejour d'une journee, nous partons a la decouverte de Deeg, petite ville meconnue, mais dont le palais et les jardins font figure de modeles de symetrie en Inde.


Bharatpur - le Keoladeo Ghana National Park

Nous decidons de louer un taxi pour visiter Agra et son tres fameux Taj Mahal. Ce confort a un prix, mais il nous permet de profiter des joyaux de la ville, puis de reprendre le train dans la foulee. Malheureusement, au petit matin, le Taj Mahal est perdu lui aussi dans une brume rendant le decor un peu ton sur ton, dommage ... En revanche le Baby Taj (Mausolee de Itimad-ub-Daulah), construit de l'autre cote de la riviere Yamuna et ayant servi de modele pour la construction du gigantesque mausolee, s'avere etre un pur ravissement (merci Guy et Mano pour votre conseil !). Ce magnifique edifice ressemble a une boite a bijoux. Le clapotis de l'eau devait y regner en maitre a l'epoque, grace a de multiples canaux et fontaines parcourant son adorable jardin. Dans la penombre, les plafonds interieurs debordent encore de couleurs chatoyantes et semblent etre tapisses de mille pierres precieuses. Bien heureux de cette decouverte, nous regagnons la gare d'Agra pour prendre notre train pour Jhansi.


Agra - Baby Saperly devant le Baby Taj

Cote transport, la pouasse continue ... bad karma ! Les brouillards sont tres epais dans la region en janvier et provoquent une désorganisation generale. Le train accuse cette fois-ci un retard de huit heures pour seulement trois heures de trajet. Une bonne dizaine de capuccinos et une trentaine de coupures electriques ponctuent cette superbe soiree. Ce contre temps nous permet de rencontrer Anne-Charlotte et Christophe avec lesquels nous avons grandement le temps de faire connaissance et pour cause ! Nous prenons finalement le train. Extenue par ce trop long trajet et apres avoir essaye de dormir peniblement sur une banquette en skai dans un wagon surchauffe, une fois arrive a la gare de Jhansi au petit matin, Herve D a cependant plutot envie de repondre " bonjour, je m'appelle Catherine Deneuve et j'habite Melun nord ! " lorsque le sempiternel rituel des questions afflue avec les " What's your name ? " et " Where do you come from ? ". La curiosite indienne n'a decidement pas d'heure et de limite !

Mais l'histoire ne s'arrete pas la. Vive les joies du voyage ! Les hotels de la ville sont tous plus desagreables, crasseux et mal insonorises les uns que les autres. Sur ces criteres, nous avons l'embarras du choix. Heureusement, le merveilleux petit village de Orccha tranche litterallement avec sa voisine. Perdus dans une campagne verdoyante sur les rives de la Betwa, ses palais, Rajah Mahal et Jahangir Mahal, etaient a l'epoque entierement recouverts de faiences vertes et bleues. Nous profitons de ce cours instant pour aller a la rencontre des temples et des habitants qui nous le rendent bien.


Orccha - le palais Jahangir Mahal

L'etape suivante a Khajuraho est courte mais agreable. Les historiens s'interrogent toujours sur la raison qui a pousse des peuples hindous et jainas a construire une profusion de temples a cet endroit recule de tout et aride. Sur les 80 temples eleves entre le 10e et le 12e siecles, seuls une vingtaine subsistent dans un etat de conservation exceptionnel. Le moment est magique et pimente des innombrables sculptures evocatrices et erotiques, a la fois torrides et pleines d'humour.


Khajuraho - visite des temples erotico-mystiques


Imperturbable Saperly dans nos aventures

Publié dans Inde

Commenter cet article

Benedicte Richardson 04/03/2009 06:51

Comme vous etes beaux et tous bronzes !!!
J'adore que vous nous racontiez vos experiences, vos photos sont TRES belles et me font rever... Merci de partager tout ca avec nous!

lydie 14/01/2009 19:20

Gabrielle se passionne toujours pour les aventures de Saperly ! Et nous, pour vos magnifiques photos, dessins et récits...