Les royaumes disparus

Publié le par rvetrv

Notre voyage au Myanmar nous a conduit a nous interroger sur le plan politique et ethique. Nous ne vous apprenons rien en vous rappelant qu'une dictature sournoise dirige ce pays depuis plus de cinquante ans. Nous tentons ainsi modestement de placer notre visite sous un angle responsable. En effet, selon nous, la question n'est pas de savoir si l'on doit venir ou non au Myanmar, il s'agit plutot de se demander comment on doit apprehender le tourisme dans ce pays.


Sur la route menant de Bagan a Magwe

Abandonne par un Occident hypocrite et etouffe sous le joug d'une Chine sans scrupule, considerant le Myanmar comme un bon moyen d'ecouler ses surplus indesirables, le pays est en voie de pauperisation flagrante. Si on le compare a ses dynamiques voisins, il decroche sur tous les plans. Le peuple asservi depuis si longtemps n'en finit plus de souffrir. Paradoxalement, sa douceur est inversement proportionnelle aux agressions subies au cours de son histoire.



Le pouvoir central a bien compris l'utilite d'entretenir coute que coute le bouddhisme introduit au 10e siecle. L'opium du peuple fait son affaire et la fatalite demeure un gage de stabilite dans son entreprise. Ainsi, a coup de millions de dollars, les militaires et leurs familles dirigent-ils le pays en embellissant les stupas et en recouvrant les bouddhas de feuilles d'or. D'une certaine facon, ils sont parvenus jusqu'ici a endormir cette population majoritairement bouddhiste. Toutefois, jusqu'a quand ce trafic d'indulgences fonctionnera-t-il ?

 
Bagan - Shew Zigon

Sur la route menant de Kalaw a Inle, nous comptons pas moins de quatre garnisons en l'espace de 50 kilometres. Neanmoins, les militaires restent discrets au quotidien, ils preferent infiltrer les populations civiles et religieuses. Meme si elle est continuellement bercee de mievreries televisuelles et musicales bien orchestrees par le pouvoir en place, la jeunesse cependant demeure un espoir. Les moeurs changent et les moyens de communication progressent. Quoi qu'il advienne, les jeunes sont de plus en plus seduits par le souffle des idées venues de l'exterieur et bien que strictement sous controle depuis 2001, Internet est accessible.


Si Rangoun cache difficilement sa pauvrete, Mandalay ne dissimule pas sa misere. La nuit, la ville vit dans la quasi penombre et un million d'habitants s'y entasse dans une grande precarite. Quel aurait ete son destin si les britanniques n'avaient pas detruit son joyau, le Palais Royal, pour y deloger des japonais reclus dans son enceinte durant la seconde guerre mondiale ? De nos jours, il s'agit d'une cite construite en damier n'offrant qu'un interet mineur. Nous prenons le temps de decouvrir a bicyclette la belle perspective des douves du palais et le magnifique monastere Shew Nam Daw, fait d'or et de teck.

Mandalay - Palais Royal


Mandalay - Monastere Shew Nam Daw

Le lendemain est consacre a la decouverte des lieux emblematiques des environs de Mandalay. Pour cela nous nous offrons les services d'un tres gentil chauffeur, Monsieur Toke Paw (kotokepaw@gmail.com). Facilement reperable, il se poste generalement sur la 25eme rue entre le cybercafe Netcom et le Royal Guesthouse que nous recommandons vivement (7 dollars, en double avec salle de bain partagee). Notre chauffeur conduit un petit pick-up jaune orangé de marque Mazda en bon etat. Tres dynamique, il connait parfaitement bien les lieux de la region.



Tres tot, vers 3 heures 45 du matin, les grilles de la pagode Maha Muni s'ouvrent et deja beaucoup de pelerins se pressent pour assister a la toilette du Bouddha. Durant 45 minutes, le visage d'or est rince, lave puis evente. Au passage, nous remercions les parisiens Guy et Mano pour leurs conseils. Ils ont eux aussi participe a cette ceremonie dont la spiritualite est palpable.

 
Mandalay - Pagode Maha Muni

Arrive a Amarapura, le spectacle est grandiose. Des l'aube, les reflets roses et chatoyants sur le Lac Taungthaman soulignent le deplacement de quelques barques avec pour toile de fond les silhouettes des stupas voisins au loin dans la brume. Nous traversons le vieux pont en teck U Bein au pas du soleil levant. En contrebas, des pecheurs glissent doucement sur des eaux tranquilles, seul le doux bruit du craquement des planches sous le roulis des velos nous ramene a la realite. 


Amarapura - Lac Taungthaman au petit matin

  
Amarapura - Pont U Bein

A 10 heures 30, nous rejoignons le monastere Maha Gandayon afin d'assister au defile dominical des mille moines et novices. Le moment est toutefois gache par l'attitude irrespectueuse de quelques touristes confondant ceremonie et spectacle. Nous nous perdons alors dans les ruines du royaume d'Inwa avant de rejoindre en fin d'apres midi les collines escarpees de Sagaing de l'autre cote du fleuve Irrawaddy pour embrasser toute la region de Mandalay au coucher du soleil.


 
Inwa - Monastere de Menu

Si Inwa fut une etape importante dans l'histoire des royaumes birmans, ses monuments ont cependant quasiment disparu. A l'oppose, une centaine de kilometres plus au sud, malgre un fort tremblement de terre ayant eu lieu en 1975,  le site de Bagan demeure bien plus present. Grace a une aide precieuse de preservation octoyee par l'Unesco, cette cite moyenageuse elevee entre le 10e et le 12e siecle constitue un ravissement pour les yeux.



Bagan - Vue de Shew San Daw a l'aube


Bagan - Shwe San Daw

A l'epoque, plus de quarante mille edifices coexistaient. De nos jours, il n'en reste que deux mille repertories. Outre l'architecture et l'homogeneite des lieux qu'il offre en repetition de gu (temples) et de zedi (stupas). le site tout entier apaise et nous transporte dans une dimension unique. Il va sans dire que Bagan se deguste a coups de pedales parfois tres ensablees.



Bagan - detail d'un zedi


Bagan - Thatbyinnyu au crepuscule

Nous quittons le Myanmar avec l'envie d'y revenir afin de decouvrir des contrees plus reculees encore. Notre passage aura aussi ete l'occasion de belles rencontres apres celles d'Inde. Nous embrassons chaleureusement Alex, Laura, Sandra, Jean-Baptiste, Mathi, Daniella, Mar, Rachel, Marti, Chantal, Aurelie et Morgan.



Et v'la ti pas qu'la miss Saperly se prend pour la fiancee de King Kong. Elle fait vraiment tout pour se faire remarquer. Sauvee In Extremis de la gueule du lion !


Publié dans Myanmar

Commenter cet article

famille lavaud 14/02/2009 22:50

Vous lire et contempler vos photos est toujours un plaisir. Ca donne envie...
Continuez de nous faire rêver. Profitez en bien. Portez vous bien.

Famille LAVAUD

marianne 13/02/2009 19:16

Coucou les doudous,Avoir de vos nouvelles est toujours un grand bonheur, d'autant que votre blog est toujours aussi passionnant, vivant, avec de superbes photos. En plus vous avez toujours l'air très frais malgré le temps et Saperly toujours bien propre, ce qui me semble être un exploit vu la vie qu'elle mène en ce moment !
Bonne continuation à vous et à très bientôt
bisous
Marianne et Catherine

ROY Franck et sa petite famille 13/02/2009 18:12

C'est magique et magnifique, on dirait des photos tirés d'un livre... On vous embrasse fort...cette nuit nosu partons dans les pyrénées où la dictature de la neige nous conviendra sans aucun doute !!! Bisous ! portez-vous bien

Marie-France M. 12/02/2009 14:18

Merci pour toutes vos descriptions si riches et colorées ... je reste sur ma faim... dommage que je ne puisse vous rejoindre... mais j'espère être là pour le commentaire en "direct" !! Je vous ferai le mien sur l'Australie... pas mal non plus !
Bonne continuation.. Gros bisous à tous 2 MF M

Josette 12/02/2009 08:55

Un enchantement que ce voyage que vous nous faites si bien partager, avec votre grande sensibilité, le respect dont vous faites preuve envers les personnes que vous croisez et vos magnifiques photos. Quelles richesses vous accumulez. Sûr que vous serez bien différents au retour... mais il y a le temps!!! Bien amicalement Josette