On dirait le sud

Publié le par rvetrv

Du passe colonial en Indochine, il ne demeure pas grand chose, en dehors de quelques edifices et certaines indications approximatives. Permettez nous de douter serieusement du travail de la francophonie et de la defense de la langue francaise dans la region. En definitive, la baguette de pain et le reseau postal semblent compter parmi les rares heritages francais qui perdurent au Laos, au cote des inoxydables faucille et marteau, par ailleurs.


Vientiane - suivez le guide !


Vientiane - gare routiere

Ce lundi matin, apres avoir quitte Tevie avec grand regret, il regne comme une atmosphere chaude qui deja nous tire vers le sud du pays. Les temperatures ont bien change depuis deux jours et nous avons abandonne nos sacs de couchage et polaires au profit de la tenue d'Adam, la nuit, et du T-shirt trempe, le jour.

A la sortie de la petite capitale laotienne, on distingue une region plus moderne que dans le nord du pays. Des grossistes en tout genre longent la route. Nous goutons notre plaisir, car la N13 est une des rares voies correctes du Laos. Elle deroule son tapis d'asphalte le long du Mekong jusqu'a la lointaine frontiere cambodgienne. Des artisans en vannerie sont nombreux sur les bas-cotes, presentant des modeles divers et generalement d'une grande qualite. Nous emporterions volontiers quelques jolis cages a volatiles avec nous, tres decoratives ... mais un peu encombrantes, c'est certain.


N13 - en direction du sud


Vannerie en tout genre

450 kilometres nous separent de Savannakeht, la seconde ville du pays. Surnommee "Savan" par les laotiens, cette cite connut son heure de gloire durant la periode francaise, comme etape strategique entre Siam et Viet Nam. De nos jours, la ville se reveille peu a peu, grace aux echanges commerciaux et aux touristes en recherche d'une pause pour la nuit, lui redonnant ainsi une seconde jeunesse. Si la ville n'offre qu'un faible interet en dehors de ses vats recents et colores, ainsi que de son petit musee des dinosaures, un certain charme opere cependant. La place de l'eglise a ce petit je ne sais quoi, bien de chez nous, avec ses lampadaires en fonte et ses maisons. Pourtant, la renovation de ces anciennes demeures, aujourd'hui menacees de decrepitude, n'est pas au programme.



Savannakeht - rue principale

Savannakeht - chambre d'hotes Sayamungkhun

Le lendemain, notre autocar de style ''sixties'' s'elance, moteurs vombrissant, vers la douce capitale de la province de Champasak : Pakse. Chaude aventure un peu rock n' roll, qui lors de la pause dejeuner trouve Herve M encercle par une foule de vendeuses de brochettes de volailles fumees, lui interdisant ainsi de s'extirper du bus local. Elles ont la bosse du commerce les laotiennes et ne vous lachent pas un instant.


N13 - vendeuses de brochettes de volailles fumees


Ban Muang - bac en direction de Champasack

Nous passons Pakse pour rejoindre le petit bourg de Champasak par le bac qui nous mene sur la rive ouest du Mekong. En fin d'apres midi, le spectacle sur le fleuve est magnifique. On y rencontre les locaux qui rentrent calmement chez eux apres une journee etouffante. Tout n'est que douceur. Cette quietude pourrait changer dans les annees a venir, a cause de la construction previsible d'une route directe. Nous recommandons vivement la petite chambre d'hotes Kamphouy pour son accueil, son cafe lao gratuit, sa verdure tropicale et ses tarifs tres raisonnables (40.000 kips en double avec douche froide) et au passage saluons Natacha et Romain.


Champasack - depart pour la classe


Champasack - chambre d'hotes Kamphouy

Dans la fraicheur du matin, apres avoir parcouru la campagne environnante a bicyclette, nous atteignons le tres beau site pre-angkorien de Vat Phu, classe au patrimoine de l'Unesco. Vat Phu se presente sur trois niveaux, il reste impressionnant, malgre son etat degrade par endroits. Les habitants de la region le venerent comme un lieu bouddhique, bien qu'il s'agisse d'un ensemble d'edifices essentiellement hindous. De fins et riches bas-reliefs y racontent l'eternelle histoire de Shiva et Parvati. Nous replongeons un instant dans nos souvenirs indiens et nous rapprochons du Cambodge khmer, notre prochaine etape.



Vat Phu - allee centrale


Vat Phu - gardien du temple devenu bouddha


Vat Phu - meditation

Le sud du Laos est bien a l'image de tous les suds de cette planete. Ici, on atteint un rythme tel, que tout desordre du au stress reste inconnu. Nous nous souviendrons de ce vieil homme sage et souriant, tentant vainement d'apprendre a nager a son pauvre chien apeure, dans les eaux d'un bras du Mekong. Que dire aussi de cette dame sans age, au visage burine par le temps et le labeur, restant a attendre la journee durant, accroupie, presque assise. Ici, les femmes jouent un role prononce, echangeant nouvelles et potins le soir lors de leur bain quotidien. Comme dans tout le pays, les cours d'eau y sont des baignoires a ciel ouvert. Les habitants s'y rendent quotidiennement, chacun avec son petit panier en plastique, necessaire a toilette. 


Emily et Herve D dans le pick up nous menant a Don Det

Ban Muang - vendeuse de batonnets de riz coco



Don Khon - la baignade du soir 


Bienvenue a Don Khon

Nous restons eblouis par la beaute des lieux, sur notre petite embarcation s'approchant des ilots de la region de Se Phan Don ("quatre mille iles" en lao). Bien que situee a des centaines de kilometres de l'ocean
, la region, parsemee d'iles a la vegetation tropicale, possede un charme de bord de mer. Don Det et Don Khon sont des iles sortant toutes deux d'un reve. Il y regne une sorte de paix originelle. Ici le temps s'est arrete. Notre petit bungalow, les pieds dans l'eau, nous offre un repos serein face au fleuve. C'est encore a velo que nous partons au bout de l'ile de Don Khon, ou le village de Ban Hang Khon, derniere marche avant le Cambodge, y offre une spectaculaire vue sur le Mekong qui s'etire a l'infini.


Don Khon - bras du Mekong


Don Khon - bonzes en bateau

Le soir, palmiers et cocotiers se refletent dans les eaux du fleuve, qui tantot restent paisibles et parfois se dechainent en cascades puissantes. Le vieux pont francais demeure imperturbable face a ce spectacle. Du haut de cette ancienne voie ferree, le show est grandiose, a tel point que le temps semble suspendu. Seul, au loin, le bruit de la fete du vat du village nous tient eveilles. Une foule immense de bambins rieurs, espiegles et pleins d'aplomb s'y amuse autour d'un manege mecanique.



Don Khon - douceur du soir couchant



Ban Hang Khon - fete annuelle du vat

A Ban Hang Khon nous recommandons la pension du dauphin pour sa gentillesse, sa bonne table familiale et ses delicieux cocktails a base de lao-lao, de citron et d'ananas. Bien que le Laos fut une etape tres heureuse sur le plan gatronomique, comme vous pouvez le constater, les joies du voyage ont eu raison de quelques kilos. Nous avons l'impression d'avoir rejeunis ... pure illusion !


-10 et -7 kilos et toujours le sourire ! 

Publié dans Laos

Commenter cet article

Simon Quoc Uy 20/03/2009 10:00

Salut les Amis, J'ai tjrs beaucoup de plaisir de lire votre journal, c'est fort intéressant, certains endroits me rappellent de très bon souvenir aussi. Je suis très heureux que l'Asie vous donne le joie de découvrir... Bravo et bonne continuation, vous aurez plein de chose à me raconter en juin. Prenez soin de vous je vous embrasse Quoc uy Simon

Carole 19/03/2009 17:21

"... Il y a plein d'enfants qui se roulent sur la pelouse
Il y a plein de chiens
Il y a même un chat, une tortue, des poissons rouges
Il ne manque rien

On dirait le Sud
Le temps dure longtemps
Et la vie sûrement
Plus d'un million d'années
Et toujours en été..."

Salut les hervés !
Que de bonheur ! Merci pour votre invitation au voyage ! Vous êtes toujours merveilleux ! Bises !
Carole

Paxkual 19/03/2009 14:09

Hello,
Ca a l'air magnifique. J'enrage de jalousie. Bise à vous 2,
Pascal

Christine 19/03/2009 14:00

Mais qu'ils sont beaux ces Hervés, bronzés et amincis ! Et en plus, on devine dans vos yeux tous ces paysages ...
PS : j'crois bien que le mec de Parvati, c'est Shiva et pas Krishna. Bises ...

Mariannemschulz@laposte.net 19/03/2009 11:08

coucou les doudous,
Heureuses de vous voir toujours en forme et émerveillés par tout ce que vous découvrez, les lieux et leurs ambiances et atmosphèresles différentes, les rencontres diverses et enrichissantes... malgré les quelques kilos en moins ! Finalement, c'est le régime le plus efficace pour perdre du poids !!! sur la photo, c'est assez spectaculaire, surtout pour Hervé M !
Et Saperly, elle a aussi maigri ???
En tout cas votre description du Laos donne vraiment envie de découvrir ce pays..
Bonne continuation à vous et on vous embrasse
Marianne et Catherine