Poivré, salé

Publié le par rvetrv

Si nous devions regreter un point concernant notre passage au Cambodge, c'est de ne pas avoir eu l'occasion d'explorer les petits recoins du pays comme nous l'avions fait au Laos. Compte tenu des temps forts qu'offre le Cambodge, le parcourir en un peu plus de deux semaines reste insuffisant pour s'impregner des autres lieux en profondeur. De plus, le coup de la vie y est largement superieur a ceux des pays voisins, ce qui laisse tres peu de place a des explorations impromtues.


Cote sud du Cambodge

En definitive, le pays change tres vite, et malheureusement pas toujours dans le bon sens. Les aggressions visuelles et la pollution publicitaire sont legion aux abords des grandes villes deja recouvertes d'immenses pancartes a l'americaine. Elles ventent massivement les merites de marques de cigarettes et d'alcools. Dans ce decor chaotique, autant dire que le nom d'Angkor est largement recupere et devenu une marque d'appel pour tout un chacun.


Sur la route vers Sihanoukville


Sihanoukville - plage de Serendipity

Nous profitons de nos derniers jours au Cambodge pour decouvrir le sud et prendre la direction de Sihanoukville. Si cette station balneaire offre une halte bien agreable, il ne faut cependant pas s'y aventurer au hasard. Certains endroits sont desormais suffisamment dangereux pour ne pas s'y promener le soir. La plage de Serendipity reste magnifique avec son sable blanc. L'ambiance y est jeune et routarde, toutefois certains pourraient etre incommodes par les demandes insistantes des locaux et souvent de petits enfants vendant des bijous, des fruits et de petits feux d'artifices. Pourtant, les nuits y sont etoilees et claires et la plage magnifique. En face de Sihanoukville, nous passons la journee sur Koh Russei, aussi appelee Bamboo Island ... un bonheur. On vous laisse saliver.


Sihanoukville - pecheur


Koh Russei - Bamboo Island


Koh Russei - y sont pas beaux les poissons-chats ?

La cote qui longe le Golfe de Siam en direction de Kampot offre une grande variete de paysages. Des monts parsemes de vegetations tropicales dominent des plaines humides et des petits villages de pecheurs sur le bord de rivieres se jetant directement dans l'ocean. On y rencontre tantot des marecages, tantot des rizieres. Un climat chaud et humide et un sol riche font qu'ici tout pousse, offrant des degrades de verts profonds et tendres sur fond bleu outremer.


Dans les environs de Kampot


Sur la route de Kep

La region est celebre pour son poivre qui reste d'une qualite exceptionnelle. Nous l'avons goute, il rehausse les salades de crudites a merveille. Avant la guerre civile, ce poivre etait servi dans les plus grands restaurants parisiens. A Kampot, nous profitons aussi de l'occasion pour assister a une repetition de jeunes danseuses orphelines khmeres avant de diner avec Catherine, Anne-Marie et Monique rencontrees auparavant dans la region des quatre milles iles, au Laos.


Kampot - jeunes danseuses orphelines

Nous accompagnons volontiers Catherine sur Koh Tonsay, autrement appelee l'Ile du Lapin de part sa forme et situee a quelques kilometres de Kep, l'ancienne station balneaire chic. Koh Tonsay n'est pas une ile deserte, elle est habitee a l'annee par quelques familles. Elle pourrait cependant etre menacee de vente a l'etranger, subissant ainsi le sort de plusieurs autres iles. En visitant precedemment Bamboo Island, en face de Sihanoukville, nous avons appris que cette derniere venait d'etre cedee par le gouvernement cambodgien, pour une moitie a des investisseurs chinois et pour une autre a un groupe francais. L'argent n'a pas d'odeur !


Kep - en partance pour Koh Tonsay


Kep - Koh Tonsay juste en face

Berce par le bruit continuel du flux et du reflux de la mer, le temps s'arrete. Au milieu des palmiers et des bungalows, se baladent quelques vaches non-chalantes qui n'en demeurent pas moins chapardeuses. Elles adorent derober les regimes de bananes accroches dans la paillote de notre hote. Les chiens quant a eux n'en finissent pas de faire les cent pas sur la plage de sable fin. De temps a autre, on les entend se creper le chignon comme pour rompre la monotonie. Un vent d'ouest nous permet de supporter les fortes temperatures de l'apres-midi qui avoisinent les 35 degres. Des pecheurs debarquent sur la plage pour y vendre directement leurs produits aux autochtones qui gerent les chambres d'hotes. Ils font le bonheur des touristes, offrant des plats de crabe et des poissons delicieux.

       
Koh Tonsay - bungalows                                 Koh Tonsay - pecheurs


Koh Tonsay - partie de volley ball en fin d'apres midi

Tout est si paisible que rien ne semble pouvoir perturber cette ile. Pourtant, nous nous sentons tout petits lors de la formation d'une tornade tropicale au loin proche du Vietnam. Fort heureusement, nous sommes epargnes. Elle nous offre un coucher de soleil exceptionnel dans son sillage qui fera date en nos memoires.


Koh Tonsay - ciel menacant ...


suivi d'une tornade tropicale au loin sur Phu Quoc au Vietnam ...


et d'un coucher de soleil unique

Nous ne finirons pas notre sejour au Cambodge aussi facilement. C'etait sans compter sur la course en tuk tuk nous conduisant a la frontiere vietnamienne - deja salee cote prix. Notre accompagnateur s'engage sur une piste sensee racourcir le temps pour rejoindre le poste frontiere de Prek Chak avant six heures du soir. Toutefois, la piste de terre rouge est parsemee de nids de poule bien remplis par les orages violents de la veille. A un moment donne, le tuk tuk s'embourbe, nous descendons pour l'alleger et finalement des motos viennent a la rescousse, en vain car nous arrivons un quard d'heure trop tard apres la descente de barriere. Que faire ? Les passages frontieres ne sont jamais tres recommandables. Par chance, les gardiens du poste acceptent que nous passions la nuit sur place et de facon inattendue l'un d'eux se propose meme de nous heberger. Notre hote apprecie les quelques petits cadeaux que nous lui offrons pour son epouse et ses enfants (merci les copains pour votre contribution !).


Entre Kep et Prek Chak derniere bourgade avant le Vietnam

La nuit au poste frontiere cambodgien reste un peu tourmantee. Meme si la situation a changee du tout au tout entre temps, nous gardons en memoire que des occidentaux ont trouve la mort dans cette region au milieu des annees 1990. A cela s'ajoute le fait que les frontieres ne sont pas des lieux forcement agreables. Au petit matin, nous sommes les premiers a passer de l'autre cote avec nombre de cambodgiens se rendant au travail. Deux motocyclistes sympathiques se proposent de nous accompagner jusqu'a Ha Tien, notre premiere ville vietnamienne. Apres negociation sur le prix, nous passons l'immense porche en beton facon sovietique, le drapeau rouge flotte dans la brise matinale. Nous voici arrive au Vietnam.


Good morning Vietnam !

Publié dans Cambodge

Commenter cet article

chenda 23/05/2009 15:05

coucou les garçons!!! comment vont mes deux rayons de soleil de sihanoukville? je viens d'avoir internet dans mon appart, et en jetant un coup d'oeil sur votre blog, j'ai été agréablement surprise de voir de superbes photos, toutes réussies, les commentaires sincères, et me rappellent de magnifiques souvenirs passés en votre compagnie. j'espère que votre périple au coeur de l'Asie vous inspire toujours autant, comme il l'a été pour moi.
vous me manquez beaucoup et notre rencontre fait partie de mes principaux souvenirs au Pays du sourire...
je vous embrasse tendrement mes deux Hervé, vous êtes dans mon coeur et mes pensées vous accompagnent dans votre voyage.
à très vite en France. tendres baisers

Zofia 09/04/2009 16:16

Quede bonheur! Merci pour toutes ces photos qui m'ont bien fait rêvé. Cela faisait longtemps que je n'étais pas allé sur votre blog et donc j'ai eu d'autant plus de plaisir à découvrir toutes ces photos, ces textes. Vous écrivez vraiment bien, car on a l'impression de voyager avec vous, avec l'histoire, la culture et le bonheur du solei et des cocktails de fruits! Trop cool!

Andrée 09/04/2009 00:28

Tiens, tiens, des casques au Vietnam, décidément tout change avec les années.
J'ai hâte de lire vos commentaires du sud au nord et de voir vos photos. Je rêve d'y retourner vite, vite. Et vous, profitez, profitez, ouvrez grands vos yeux et votre objectif pour tout nous raconter et tout nous montrer.
Bons chemins,
Andrée

Carole 06/04/2009 11:21

Des images, des photos, des visages, des paysages, des aventures, des galères, de la contemplation, du repos, des dessins, des croquis, des récits... Un voyage merveilleux..., mais la musique dans tout ça ? Avez-vous le temps de vous y consacrer, ou d'assister à des concerts ? Aucune rencontre musicale au cours de ces derniers mois ? Aucune suspension de temps via la musique ? Ou une initiation à la musique de l'un des pays que vous avez traversés...
Hervé, ton swing nous as manqué hier au café U !
;-)
Bises,
Carole