Apres l'Inde tout est facile

Publié le par rvetrv

Cache derriere l'ile de Cat Ba, au pied du parc national eponyme, se trouve un bijou, une baie beneficiant du meme paysage que celui d'Halong mais beaucoup plus calme. Pour la decouvrir et organiser notre sejour, nous sommes passes par Happy Luan situee a Hanoi. Cette petite agence familiale propose des sejours de deux a trois jours, nuits comprises, sur une jonque privee en bois.


 

   
Non loin d'Along - jonque traditionnelle          
Non loin d'Along - pic vertical

 

Doucement, notre embarcation quitte un petit port de peche. Les immenses pics plongeant directement dans la mer, s'ouvrent devant nous, devoilant des paysages toujours plus epoustouflants. Tien, notre skipper, nous dirige vers des coins secrets et Wy, le cuisinier a bord, nous prepare des repas delicieux a base de produits de la mer, de legumes et de fruits frais.

 

Non loin d'Along - port de peche


Non loin d'Along - le parc national de Cat Ba


De notre toit-terrasse, alonges sur nos transats en teck, nous degustons chaque moment, emmagasinant le moindre detail qui s'offre a nous, tel un cadeau. A part quelques pecheurs, rien ne semble pertuber les lieux. Dans une brume legere, nous nous laissons bercer par le doux bruit du moteur jusqu'a une magnifique crique.

 

Non loin d'Along - sur le toit du bateau


Non loin d'Along - bon baiser de Saperly !


De la, nous partons explorer des grottes en kayak, derivant sous des voutes naturelles. Le soir, a la lumiere vibrante des bougies et grace au talent de notre cuisinier, le diner tourne au festin de roi. Seul petit bemol, le temps n'est pas de la partie. Peu importe, malgre le temps gris, la magie opere. La nuit tombe vite et quelques rares lueurs lointaines pointent a l'horizon. Le lendemain matin, nous retrouvons le petit port que nous avions laisse la veille.


Non loin d'Along - kayak dans la crique


Apres ces deux jours inoubliables, le retour de Cat Ba vers Haiphong se fait difficile a bord d'un ferry local ronge par la rouille. Les paysages de pics karstiques sont vite remplaces par une foret de grue et nous longeons une zone portuaire interminable assis au milieu de passagers aux regards hagards. Arrives a Haiphong, nous attrapons un bus dans la foulee qui nous amene vers Hanoi. Dans cette partie du nord Vietnam, une meteorologie capricieuse souvent tournee vers la grisaille et une architecture moderne et inesthetique, rendent les routes particulierement deprimantes. Compte tenu du developpement du pays, on a l'impression de se deplacer dans une immense zone industrielle a l'echelle d'une region. Autant dire que dans cette ambiance, la traversee du Fleuve Rouge en fin d'apres-midi, nous a donne une impression de ville polluee, lorsque nous sommes arrives a Hanoi.

 

De prime abord, la capitale ne nous seduit donc pas. Regorgeant de produits en tout genre, les rues et venelles de la vieille ville sont etroites et construites de facon anarchique. Un concert de klaxons y debute tot le matin et se termine tard le soir. Ici, les habitants vivent dehors et squattent le moindre centimetre carre de trottoir, a chacun de se debrouiller pour passer ! Fort heureusement, le Classic Hotel nous accueille chaleureusement. Pour 20 dollars, il nous propose une double spacieuse et calme, avec petit dejeuner et Internet dans la chambre. Ce confort bien merite, nous permet d'apprehender les lieux plus sereinement.

 

Hanoi - concert de klaxons en tout genre

 

Contrairement a notre premier sentiment, la vielle ville d'Hanoi est loin d'etre aussi desordonnee qu'elle semble l'etre. Chacune des rues est dediee a un type de produit particulier. Ainsi, peut-on decouvrir la rue des ferblantiers et des miroitiers, celle des vendeurs de chaussures, ou bien la rue des jouets. La rue des herboristes est reconnaissable par les milles et un parfums qui s'en degagent. Dans celle dite des ''faux billets'', on y vend, en plus de decorations ephemeres destinees aux temples, des billets de banques factices a bruler afin d'amener richesse et prosperite.

 

Hanoi - les rues animees


     

Hanoi - un cafe sua ?                                   Hanoi - rue des ferblantiers

 

Si le quartier du mauselee de Ho Chi Minh est tres agreable, de part ses espaces verts et ses larges avenues parsemees de demeures coloniales, la balade autour du lac Hoan Kiem jusqu'au petit pont Huc en bois rouge, n'est pas en reste. Les hanoiens s'y rejoignent le week end pour se relaxer, faire de la gym ou du Tai Chi. Il y a ici comme un air de bois de Boulogne.


     

Hanoi - le mausolee - a la gloire du parti        Hanoi - le mausolee - la porte principale

 

Hanoi - le pont japonais sur le lac Hoan Kiem


A l'ouest du lac se tient un lieu incontournable de la capitale : le temple de la litterature. Sa visite est un pur moment de serenite et d'esthetisme au beau milieu du tumulte de la ville. Datant du 11eme siecle, ce temple a la gloire de Confucius et en memoire de sages passes, est construit dans un style tout vietnamien. Proche de l'edifice, il ne faut pas manquer les delicieuses patisseries de Koto van mieu qui oeuvre pour la formation de jeunes defavorises.

Hanoi - le temple de la litterature


      
Hanoi - le temple de la litterature
            


Hanoi - le temple de la litterature

Avant de quitter Hanoi, cette jolie promenade nous permet d'etre accostes par un groupe d'eleves dans le parc du jardin botanique. Ils apprennent le francais au lycee Chu Va An et nous invitent a le decouvrir. Cet interlude inattendu nous fait partager leur quotidien et l'architecture toute francaise des lieux. Au soir, nous sommes aussi tres contents de retrouver Chantal, rencontree a Rangoun en fevrier. Autour d'une bonne Bia Hoi, la biere locale, et de raviolis vapeur, nous echangeons sur le Vietnam dans une petite gargotte tres typique.

 

Hanoi - etudiants en langue francaise


Hanoi - le lycee Chu Va An


A 5h30 du matin, arrives a Loa Cai apres une nuit trop courte dans un train couchette neanmoins confortable, nous sommes accueillis par une horde de rabatteurs nous proposant de nous rendre a Sapa. Or, decision est prise depuis la veille de nous rendre dans le village de Bac Ha. Nous nous extirpons ainsi de la foule des touristes partant pour Sapa qui s'engouffrent dans les multiples mini-bus agglutines sur le parking de la gare et partons d'un pas decide vers le centre ville a la recherche d'un moyen de transport pour Bac Ha.

 

train de nuit - Saperly arretes de ronfler !


Grace a notre perceverance et a l'aide de bonnes ames locales, nous arrivons In Extremis a attraper un petit bus et traversons alors un paysage de toute beaute fait de
vallees cultivees en terrasses et de hautes montagnes.

 

En route vers Bac Ha - paysage magnifique

 

Le village de Bac Ha s'anime le dimanche d'un immense marche ou les villageois des ethnies voisines en tenues tradidionnelles viennent vendre leurs delicats tissages multicolores et broderies. Du coup, tours operators et circuits organises viennent y deposer par bus entiers des touristes en mal d'authenticite. Le reste de la semaine, le village est tranquille et vit a son rythme. Nous sommes aujourd'hui lundi et c'est bien le calme que nous recherchons avant tout.


Bac Ha - le village tranquille en semaine

Deja, nous croisons quelques femmes hmong fleurs portant des robes eclatantes aux couleurs dominantes, bleue, rose et jaune. Telles de petites poupees, elles ne sont pas en reste cote force physique et transportent fruits et legumes du jardin dans de grandes hotes en osier. Les hommes, quant a eux, sont habilles d'une tunique et d'un pantalon noirs et portent en bandouliere, un sac tisse multicolore qui tranche avec la sobriete de leur tenue. Nous constatons, lors de notre ballade vers Ban Pho, un petit village a quelques kilometres de Bac Ha, que le port du costume est quasi quotidien et que, bien qu'annonces comme affables, les hmongs fleurs sont en definitive assez rustres

     
Bac Ha - artisanat hmong             Bac Ha - femmes hmong fleurs

    
Ban Pho - tenue traditionelle                        Ban Pho - le village                          

A plusieurs reprises, des voyageurs croises durant notre periple ont insiste sur la degradation des relations avec les vietnamiens ; certains touristes auraient subi de nombreuses joutes verbales et parfois meme des heurts physiques.
Effectivement, on a parfois essaye de nous gonfler la note de quelques dongs inattendus et nous avons aussi ete bouscules. Toutefois avec un peu de vigilance, quelques mots en vietnamien et un grand sourire, on arrive a trouver facilement un compromis. Sur ce point, nous avons le sentiment que notre experience en Inde nous a beaucoup aides et grace a cela notre sejour au Vietnam a ete tres agreable.


Nous quittons le vietnam, voici la Chine !

Publié dans Vietnam

Commenter cet article

laura 30/04/2009 23:41

Ca me rappelle des souvenirs. Merci.

blondeau 26/04/2009 22:38

et toujours le sourire! vous êtes beaux!

Zofia 23/04/2009 21:56

Elles sont magnifiques ces photos! Cela respire la tranquilité, le vert. Bon, en revanche vous n'avez pas beau temps, dommage! alors que nous, dans la baie très feuillue d'Angers, nous avons plein soleil! Mais ne vous inquiétez pas pour le reste du voyage, il n'est pas prévu que nous le gardions bien longtemps...A+

La Famille roy 21/04/2009 21:09

Coucou les copains, beh dites donc ça change de la baie de Bourgneuf que votre baie de Lan Ha... bref comme dirait les enfants, "vous avez trop de la chance"... en tout cas nous on profite de vos photos et de vos commentaires ! Merci beaucoup ! Bisous de nous 4 !