Quantite negligeable

Publié le par rvetrv

Voici deux jours que nous sommes installes au Sunny Lodge dans l’ancienne ville de Dali, bourgade au bord du lac Erhai Hu au milieu de la province du Yunnan. Notre hotel possede non seulement une decoration design et soignée, mais aussi des patrons chaleureux et efficaces. La premiere journee a ete consacree a la bicyclette et a la traversee du lac en ferry jusqu'au pavillon de Tianjing pour rejoindre ensuite le petit village de Wase. Au total, un trajet de 40 kilometres sous un soleil radieux.


Wase - balade a velo autour du lac Erhai Hu


Lac Erhai Hu - embarcadere et pavillons religieux de Guanyin et de Tianjing


Lac Erhai Hu - scene de vie dans le village de Wase


Lac Erhai Hu - petit temple Putuo Dao sur son ile deserte et pont de pierre

Dali est une ville majoritairement bai dont les rues sont couvertes de paves gris. Elle est propre, arboree, construite sur un coteau et traversee de petits torrents domestiques et ponctues de ponts de pierres. De nombreux chinois viennent ici en villegiature pour y retrouver une certaine "harmonie" perdue, reclamant de surcroit un certain standard de confort. Cette region nous semble tres douce a vivre, les structures touristiques y etant proches des normes occidentales. 


Dali - la porte nord ouest


Dali - Saperly dans sa maison chinoise

Afin de repondre a un flux de touristes nationaux sans cesse croissant, les autorites chinoises ont decide de raser des blocs entiers de l’ancienne cite, qui faisaient pourtant son charme et son authenticite, et de les remplacer par des complexes hoteliers flambants neufs, certes esthetiques et contruits dans le style local, mais obligeant certains autochtones a s'exiler dans la peripherie.


Le flux de touristes chinois au milieu des ethnies locales

Pour bien demarrer la journee a Dali, nous vous conseillons de passer par le Cafe de Jack. Son ambiance lounge et decontractee est appreciee et on y sert de tres bons petits dejeuners, entre autres un pain perdu succulent et fondant (French toast) et un muesli copieux a base de fruits frais, le tout dans un decor chaleureux. Ce restaurant offre aussi une connection Internet performante. Enfin, pour cloturer une bonne journee de visite, pourquoi ne pas s'offrir un diner typique de la region au Butterfly, le tout a prix tres doux ?

Par ailleurs, dans le rayon hotellerie, a une vingtaine de kilometres au nord de la vieille ville de Dali et au bord du grand lac, se trouve le Lakeview Youth Hostel situe au lieu-dit Taoyuan. Cette auberge de jeunesse, sensee recevoir une clientele internationale, restera une enigme pour nous. En effet, son style "neo-rural ethnique" assez sophistique et convivial de prime abord, tranche litteralement avec son personnel peu aimable et fuyant, ne sachant pas parler un mot d'anglais. Nous nous retrouvons tout deux pour la nuit dans un grand dortoir prevu pour huit.

Dans cette partie du Yunnan, nous constatons rapidement que l
a sympathie et la curiosite des locaux envers nous restent faibles et proportionnelles au niveau de la pratique de l'anglais. Ainsi, les plus ages sont-ils definitivement fermes et peu souriants ; les plus jeunes, plus a l'aise avec la langue de Shakespeare, nous accostent plus facilement.


Lac Erhai Hu - vieille femme de l'ethnie bai


Nord du lac Erhai Hu - habitations bai typiques

Depuis Taoyuan, nous partons a la decouverte de Xizhou, un petit village finalement beaucoup plus interessant que Dali. L'ambiance y est agricole et les femmes battent le ble dans les ruelles a meme le sol avec des fleaux. De vieilles echoppes devoilent l'authenticite d'un lieu qui malheureusement a des risques de disparaitre dans les annees a venir.


Xizhou - terres agricoles entre monts et lac

    


Xizhou - scenes de rues

Continuant notre route vers le nord du Yunnan, a Lijiang, nous constatons avec stupefaction que davantage encore, des hordes de chinois remplissent les rues principales de la cite autour de la place du marche, allant ainsi jusqu'a creer des embouteillages humains dans un brouhaha assourdissant. Autant dire que dans ce meli melo, nous sommes totalement transparents et passons encore une fois pour quantite negligeable. Notre ego occidental, habitue jusqu'alors a etre reconnu pour le pire ou pour le meilleur, en prend serieusement un coup.

Malgre tout cela, dans les faubourgs de la vieille cite naxi, la magie opere. Bien qu'un tremblement de terre ait ravage un tiers de la ville en février 1996, la plupart des habitations traditionnelles en bois et en pierre sont restees intactes. Plus résistantes que les bâtiments modernes construits sans précaution particuliere, celles-ci constituent desormais la norme. L'effort de reconstruction qui suivit le seisme, a ete en fait recompense par l'Unesco, classant la vieille cite sur la liste du patrimoine mondial, en tant que "ville ancienne exceptionnelle sise dans un paysage spectaculaire".


Lijiang - vue imprenable sur les toits ardoise de la vieille ville

Lijiang offre un dedale de ruelles entre canaux et maisons anciennes. Les sols paves de pierres aux cinq couleurs resplendissent sous le soleil et les magnifiques toitures ardoise donnent l'impression d'une mer d'encre aux vagues dechainees. Cependant, comme dans la plupart des cites anciennes chinoises, la ville nouvelle n'est jamais loin et nous sommes tres vite projetes dans la realite quotidienne d'une nation aspirant a la modernite et au confort.


Lijiang - scene de rue

     
Lijiang - scene de rue                                  Lijiang - vieilles femmes naxi


Lijiang - parc de l'etang du dragon noir

180 kilometres encore plus au nord, la petite bourgade tibetaine et ancestrale de Zhongdian (Shangri-la en mandarin) est, elle aussi, encerclee d'une ville chinoise recente et sans ame. Le village s'articule autour du temple des ecritures, un memorial dedie a la grande marche du Dalai Lama. De notre chambre d'hotes, nous observons l'edifice ainsi que l'immense rouleau a prieres qui le jouxte, tournant lentement sur lui-meme.


Zhongdian - temple des ecritures et rouleau de prieres geant

Les paysages de steppe alentours nous transportent au Tibet tout proche. Les troupeaux de yacks aux pelages lustres,
animent les vallees. Desormais, les batisses tibetaines, tres differentes de celles des bai et des naxi, precedemment rencontrees, sont massives et aux murs de torchi brut, tout en contraste avec leurs facades en bois travaille et polychrome. Ces grandes maisons sont souvent entourees d'un large mur d'enceinte afin de proteger leurs habitants des hivers rigoureux.


Region de Zhongdian - steppes


Region de Zhongdian - maison tibetaine

A quatre kilometres au nord de Zhongdian se trouve le Song Zan Lin Si. Ce monastere bouddhiste est vieux de plus de 300 ans. Dans son immense temple central, des tentures multicolores descendent d'un tres haut plafond et de petites ampoules eclairent timidement des peintures murales aux personnages extravagants, bien proches de l'iconographie hindoue. De large colonnes de laque rouge marquent les emplacements dedies aux moines, puis au fond, des bouddhas geants et majestueux nous observent de leurs yeux mi-clos.


Zhongdian - le monastere Song Zan Lin Si


Zhongdian - le monastere Song Zan Lin Si

Malgre cette beaute et se depaysement extremes, les rares moines croises semblent plus interesses par leurs telephones portables que par l'accueil des visiteurs. Il faut dire que l'etat chinois est en train d'investir en masse dans une structure d'accueil rutilante. Sous couvert d'efficacite, cela aura certainement pour effet de transformer ce haut lieu spirituel, en un vaste parc d'attraction tout beau, tout propre et de plus payant !


Zhongdian - moine et telecommunication


Zhongdian - drapeaux de prieres

Les quartiers modernes entourant les anciennes cites chinoises, agissent finalement comme des etaux qui peu a peu etranglent et vident de leurs sens ces hauts lieux historiques. Certes, cela favorise certaines personnes issues des minorites, profitant de la mane touristique. Elles s'enrichissent ainsi, abandonnant leurs habitats traditionnels et preferant le confort moderne des villes nouvelles. Toutefois, par cette logique du nombre toujours croissant de touristes chinois, la disparition de l'authenticite s'accelere a une vitesse vertigineuse. 

Nous decidons d'entamer notre lent retour de Zhongdian vers Kunming en passant par l'est de la province eponyme. Pour cela nous faisons appel a une agence locale avec guide et chauffeur. Bien que les paysages y soient magnifiques, ni le service de l'agence, ni les informations du Lonely Planet ne sont reellement a la hauteur. En effet, nous decouvrons peu d'habitations tibetaines, bien qu'attendues, mais plutot des bourgades naxi. Apres cette experience peu probante nous quittons nos accompagnateurs a Baishuita au milieu d'un vallee verte de haute montagne aux paysages epoustoufflants et apres avoir visite le site naturel des "Sanba White Water Terraces" aux piscines bleu lagon. Nous rejoignons finalement Haba en Jeep ou nous passons la nuit dans une sympathique auberge.


Baishuita - les "Sanba White Water Terraces"


Haba - petite fille naxi

Le lendemain, c'est en bus local que nous entamons la traversee de la spectaculaire gorge du tigre d'est en ouest. Nous decouvrons alors un paysage ahurissant, une nature splendide et reveche, ou de hautes montagnes enneigees cotoient des vallees immenses et des canyons abrupts.


Province de Shangrila - la gorge du tigre

Bien que le Yunnan ait perdu beaucoup de son authenticite, cette region reste un patchwork d'ethnies aux cultures d'une grande richesse. On appelle aussi cette province le "royaume des plantes" pour son climat clement permettant a une nature genereuse de s'epanouir. Nous resterons sur cette impression de paysages grandioses, mais aussi de transformation rapide des habitudes locales. Malheureusement, la ou commence le bitume, l'authenticite disparait.


Publié dans Chine

Commenter cet article

nathalie 11/05/2009 09:30

Superbes paysages !!! Tout le service à la Poste suit votre périple, car nous prenons plaisir à regarder votre blog pendant les pauses café !. Bises à vous deux.

Christine J. 10/05/2009 15:33

Hervé D., tu m'avais caché que tu savais faire du vélo !?... Bon vent à vous 2.

Fabienne 10/05/2009 10:54

Waouhhhhh les paysages à couper le souffle !!!!!!
Ça donne envie d'y aller, petits veinards ...
Bises

Fabienne

hélène vincent agathe juliette 09/05/2009 22:36

Ohhlalala,que de rêves vous nous faites vivre avec cette énorme aventure,Mauléon parait bien fade à côté de toutes ces si jolies couleurs ................
En attendant c'est certainement un souvenir impérissable pour fêter ses 40 ans!!!
Alors voilà,nous ,pauvres choletais tous gris ,nous t'envoyons des bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz(il y en a 40),nous pensons fort à vous.