Bains de vapeur

Publié le par rvetrv

Le point information qui se trouve dans le hall principal de l'aeroport de Fukuoka (ile de Kyushu) nous donne tous les details sur les trains et ferrys disponibles dans la region, avant de nous degoter un hotel situe en centre ville, le tout avec sourire et dynamisme ... bienvenue au Japon ! Nous sommes pourtant en pleine ogata renkyu, periode durant laquelle la plupart des sujets nippons sont en conges pour differentes fetes, comme celles de l'empereur et des enfants. Malgre la surcharge d'activite, l'efficacite du personnel d'accueil nous permet d'eviter de perdre un temps precieux a la recherche d'une chambre en ville.



Quelques minutes apres avoir decripte le fonctionnement des automates distributeurs de tickets dans le metro, nous nous retrouvons dans le quartier d'Hakata, proche de la gare centrale et du Canal city centre, temple du consumerisme nous mettant rapidement au diapason en ce qui concerne les habitudes nipponnes. Nous decouvrons d'abord les pachinko, sortes d'empires du jeu, defouloirs ultra bruyants en raison de milliers de billes d'acier s'entrechoquant les unes contres les autres simultanement. Ce bruit assourdissant tranche litteralement avec le calme qui regne dans les rues - c'est le monde a l'envers ! Nous faisons aussi l'experience des manga cafes, a l'inverse tres calmes, offrant un espace Internet confidentiel avec boissons gratuites et pour certains la possibilite de prendre une douche et meme d'y dormir.


Le pachinko, empire du jeu et defouloir assourdissant

Dans les vitrines des restaurants, une multitude de plats factices en resine de synthese annoncent les menus. Les couleurs qu'ils arborent sont si flashy qu'on a guere envie de se precipiter a table, pourtant la nourriture y est tres bonne et l'hygiene irreprochable. Certains restaurants proposent aussi un systeme de plats prepayes a mi-chemin entre le distributeur de boisson et le self service. D'autres possedent une carte mentionant le nombre de calories de chaque plat ou bien disposent de sonnettes sur les tables pour appeler et prendre la commande alors realisee a l'aide d'un boitier electronique directement relie a la cuisine, on croit rever !


Voici le menu, a vous de choisir !

En fait, tout ceci est tres pratique lorsque, comme nous, on ne sait pas lire un seul ideogramme. Nous touchons la du doigt le caractere pragmatique et ordonne des japonais qui bien souvent privilegient le cote pratique au detriment de la convivialite. Dehors, la circulation reste fluide et calme, pour une ville de plus d'un million d'habitants on s'attendrait a pire. Toutefois, les autochtones mettent un point d'honneur a utiliser les transports en commun, pratiquer le velo le plus souvent et respecter scrupuleusement les regles de conduite. Disciplines a l'extreme, la plupart des pietons restent de longues minutes a attendre la venue du petit bonhomme vert de l'autre cote de la chaussee.


Dazaifu - rue principale


Dazaifu - musee national de Kyushu

Nous partons pour Dazaifu, 20 kilometres plus au sud. Cette petite ville est reputee pour son tres beau musee inaugure en 2005. C'est le quatrieme musee national du Japon apres ceux de Tokyo, Kyoto et Nara. Arrivant en plein festival, c'est au son des wadaiko (tambours traditionnels), de fanfares et de chants d'enfants, deguises pour la circonstance, que nous remontons l'avenue principale de la bourgade. Ca sent bon le umegae-mochi, specialite a base de pate de riz et haricots rouge, sense eloigner certaines maladies. Nous ne manquons pas de nous installer face au magnifique jardin de la maison Kasanoya afin de deguster un delicieux the vert accompagne de minuscules et delicates patisseries. Ainsi assis sur nos petits bancs laques, au milieu d`un jardin typiquement japonais, nous commencons a nous impregner peu a peu du Japon ancestral.

   
Dazaifu - la fete des enfants


Dazaifu - les wadaiko en fureur

   
Dazaifu - il y a foule au temple                    Dazaifu - commerces et epiceries fines florissants

Le lendemain, sous un soleil au zenith, nous prenons le train en direction de la petite ville de Beppu a la decouverte de nos premiers onsen, bains de source d'eau chaude aux vertus curatives. Le sous-sol volcanique de la region offre pas moins de 4.000 jigoku (litteralement "sources de l'enfer") frequentees chaque annee par douze millions de curistes. Nous choisissons le Hyotan Onsen, considere comme le plus beau bain public de la ville. Il decline dans un espace tres convivial deux types de bains, les bains de sable chauffes naturellement et ceux d'eau chaude en baignade et cascades. Apres nous etre enveloppes telles des momies dans un sable brulant durant une demie heure, nous nous delassons dans une eau chaude a l'ombre d'erables du Japon delicatement taille. Femmes et hommes ne se melangent pas, pour cause le maillot de bain est interdit. C'est donc dans la tenue d'Adam que nous nous retrouvons au milieu des autochtones venus chercher un peu de decontraction et de jouvance.

   
Beppu - bain de sable au Hyotan Onsen


Beppu - bain d'eau chaude au Hyotan Onsen

De l'embarcadaire de la ville de Oita jouxtant Beppu, nous empruntons le ferry pour Matsuyama sur l'ile de Shikoku, afin d'y decouvrir le Dogo Onsen. Cette institution de detente et de spiritualite est reputee depuis plus de deux millenaires. Elle est connue dans tout le pays et accueille jusqu'a 3.500 personnes par jour. Apres notre bain, enveloppes dans nos kimonos, nous degustons un the vert dans la salle commune recouverte de futons. Meme si nous ne profitons finalement que tres peu du Matsuyama Youth Hostel, notre hebergement, nous le conseillons vivement. Il est considere, a juste titre, comme la meilleure auberge de jeunesse du pays.


Mer interieure - ferry entre Kyushu et Shikoku


Herve D en pleine conversation et relationnel local

Le Japon nous surprend par sa proprete extreme et son organisation jusqu'au-boutiste. Arrive a Hiroshima, au pied du ferry, un tramway flambant neuf nous transporte jusqu'au centre ville. Ce qui frappe en premier lieu, c'est le tres bon etat des infrastructures publiques. Aucune degradation a l'horizon, les paves des trottoirs sont si propres qu'ils semblent etre passes au karcher regulierement. Sur les quais des gares, aux heures de grande affluence, les usagers attendent calmement les uns derriere les autres en file indienne suivant scrupuleusement le marquage au sol. Des hotels aux simples epiceries de quartier, tout n'est que proprete, service et amabilite. Convenons-en, ce confort moelleux est salvateur apres cinq mois. En ce qui concerne le confort, rien ne vaut le moderne Aster Plaza a Hiroshima. Cet etablissement central, d'apparence froide, offre des chambres impeccables et un personnel attentif pour un prix modique ... au Japon, tout est relatif !


Fukuoka - ordre et proprete dans le metro


Hiroshima - ville reconstruite a l'emplacement de l'explosion nucleaire

Dans cette ville recente aux avenues rectilignes une pensee nous obsede, celle de la premiere bombe A larguee le 6 aout 1945. Celle-ci explosa en l'air a 600 metres du sol en plein centre ville, degageant alors une temperature de plusieurs millions de degres en son centre et tuant 70.000 personnes d'un coup et 140.000 dans la meme annee. Aujourd'hui, Hiroshima est une ville centree principalement sur son parc du memorial et son musee pour la paix, extremement emouvant. La vie insouciante des enfants, les odeurs de printemps, ainsi que la renaissance des feuillus sous ce doux soleil, forment un contraste evident avec cet episode dramatique de l'histoire de l'humanite. L'emotion est palpable et les larmes nous montent aux yeux.

  
Hiroshima - le Memorial pour la paix


Hiroshima - le musee du Memorial pour la paix

 
Hiroshima - le 6 aout 1945 juste avant 8h15            Hiroshima - le 7 aout 1945


Cachez-moi cette horreur que je ne saurais voir !

La visite d'Hiroshima nous rappelle avec eloquence que nous vivons tous avec une epee de Damocles au dessus de la tete. A l'exemple du maire de la ville, il nous faut imperativement et activement lutter et militer contre la proliferation et pour la reduction des armements nucleaires.

Publié dans Japon

Commenter cet article

Zofia 21/05/2009 09:15

Toujours bien écrit, le petit tour que vous nous offrez au Japon nous donne vraiment envie de découvrir ce pays!
C'est effectivement une bonne idée de faire le plein de zénitude avant de rentrer, de terminer par une destination reposante. On vous embrasse

La+Famille+roy 20/05/2009 19:47

Ouais eh beh c'est pas joli joli tout çà ! En période de CRIIIISEEEEEEEE INTEERRRRRRRRRNATIONAAAAAAALE de se la couler douce comme çà !!!! Et puis cette histoir de bain de sable et douche à eau chaude, eh ben nous c'est quand qu'on veut....l'eau chaude c'est courant en occident ! et le sable 15 minutes de route et nous on est dedans !! Et TOC ...PROFITEZ PROFITEZ ! On vous embrasse très fort A bientôt

sylvie 20/05/2009 12:59

alors alors le pays du soleil levant...pas mal,hein? ca contraste avec vos precedentes destinations!
j'imagine que hervé H doit se régaler avec les jardins...et saperly? vous l'avez mangé? bisou

Denis Kormann 20/05/2009 11:53

J'aime beaucoup la petite phrase ou vous parler des japonais qui attendent sagement en file... indienne...
Ça m'a fait rire la bouche!! ;-)